Evénements
Accueil
Erreur
 
   

 

Société du Rorschach

et des Méthodes Projectives de Langue Française

Bienvenue sur notre site

« Le but des épreuves projectives est de permettre une étude du fonctionnement psychique individuel dans une perspective dynamique, c'est-à-dire en s'efforçant d'apprécier à la fois les conduites psychiques repérables, mais aussi leurs articulations singulières et leurs potentialités de changement. La question princeps qui ordonne tout travail sur les tests projectifs revient à s'interroger sur les opérations mentales mises en œuvre au cours de la passation, avec l'hypothèse qu'elles traduisent le mode de fonctionnement psychique du sujet. C'est ici qu'interviennent les références théoriques qui constituent le cadre d'interprétation des données. Les tests projectifs, en effet, ne contiennent pas intrinsèquement un modèle théorique spécifique même si leurs auteurs respectifs en disposaient : une orientation phénoménologique, génétique, caractérologique, cognitiviste ou une approche sociologique, ethnologique, psychiatrique, psychopathologique peuvent leur être appliquées. »

Catherine Chabert (1998), Psychanalyse et méthodes projectives, Paris, Dunod, p.31

« Proposer le Rorschach à un sujet n'est pas lui faire dire ce qu'il ne veut pas dire, mais plutôt lui permettre d'exprimer ce qu'il ne peut pas dire en termes clairs, c'est-à-dire ses moments de souffrance, ses points de fragilité et aussi sa disponibilité, ses modes de récupération, ses possibilités de dégagement. »

Nina Rausch de Traubenberg (1986), Le Rorschach, espace d'interactions, Bulletin de Psychologie, 376, 39, 11-15, p. 660

Consulter code de déontologie des psychologues

Société du Rorschach et des méthodes projectives - Institut de Psychologie 71, avenue Edouard Vaillant F - 92774 Boulogne-Billancourt cedex